Protection de la nature et du paysage

Les cultures agricoles, les jardins familiaux et les forêts contribuent à la qualité de vie de la commune de Lengnau BE.

Il existe cependant différentes plantes et parasites qui posent problème, par exemple parce que

  • avoir un effet toxique sur l’homme ou les animaux
  • sont non résidents, ou
  • supplanter la nature monochrome.

Les plantes et les parasites suivants constituent une menace :

Néophytes et plantes à problèmes

Néophytes et plantes à problèmes – Reconnaître facilement, combattre correctement et éliminer en toute sécurité aussi à Lengnau BE

Les plantes à problèmes sont des néophytes envahissantes ou des plantes indigènes qui se propagent fortement et/ou qui sont nuisibles pour l’homme et les animaux.

Les néophytes sont des plantes exotiques qui sont arrivées chez nous après 1492 (découverte de l’Amérique), soit consciemment comme plantes utiles ou plantes de jardin, soit inconsciemment par introduction.

La plupart des néophytes se sont bien intégrés dans notre monde végétal et enrichissent la biodiversité. Une petite partie des néophytes sont toutefois des espèces invasives qui se propagent rapidement par le biais de graines, de racines ou de parties de tiges et qui nuisent à l’écosystème local.

Quels sont les problèmes que posent ces plantes ?

Vous pouvez

  • mettre en danger la santé des personnes et des animaux
  • évincer les espèces végétales et animales indigènes.
  • entraîner des dommages aux structures et des coûts élevés.
  • après une propagation incontrôlée, entraîner des coûts d’élimination immenses.

Comment peut-on lutter contre ces plantes ? Comment lutter efficacement contre ces plantes ?

  • Retirer les plantes suffisamment tôt avant le sevrage.
  • Désherber régulièrement les cultures contaminées.
  • Toujours affaiblir les plantes qui ne peuvent pas être déterrées en enlevant les feuilles et les pousses ou en les annelant (voir la fiche d’information « Annelage »).
  • Toujours jeter les plantes dans les poubelles (pas dans le compost).

Lengnau BE introduit un sac à néophytes

Lengnau BE et 12 autres communes du Seeland ont décidé d’agir ensemble contre les néophytes nuisibles pour l’homme et l’animal.

C’est pourquoi les 13 communes introduisent le sac à néophytes. Le sac-poubelle pour l’élimination gratuite des néophytes envahissantes et des plantes problématiques peut être obtenu dès maintenant auprès de la commune de Lengnau BE.

Nous comptons sur l’aide de la population de toutes les communes. Ce n’est qu’en unissant nos forces que nous pourrons stopper la propagation des néophytes. Les sacs correspondants peuvent être remis au ramassage ordinaire des ordures le jeudi.

Si des spécialistes de la commune municipale de Lengnau BE devaient constater la présence de néophytes chez des particuliers, nous nous permettons d’attirer votre attention et d’organiser la distribution gratuite d’un sac, flyer inclus. Afin que les néophytes soient reconnues comme telles, une fiche d’information a été rédigée par le bureau Kappeler, Planung und Beratung, Berne. Celui-ci doit vous faciliter la lutte contre les néophytes.

Sac à néophytes

Le sac à néophytes sert à l’élimination professionnelle et gratuite des plantes problématiques et est un projet commun des communes d’Aegerten, Arch, Bienne, Büren, Diessbach, Dotzigen, Lengnau, Meinisberg, Nidau, Orpund, Pieterlen, Safnern et Schwadernau.

Le sac à néophytes peut être obtenu dans toutes les communes participantes auprès des services compétents.

A Longeau BE, les sacs peuvent être retirés auprès du service de la présidence, Dorfplatz 1, (maison communale, 1er étage) ou au Werkhof, Rolliweg 3.

Si vous avez des questions, adressez-vous aux spécialistes compétents de la commune municipale de Lengnau BE :

Fritz Alchenberger, jardinier de cimetière
Centre d’entretien de Lengnau BE
Téléphone 079 437 47 62

ou

Steve Schranz, directeur adjoint.
Département de la présidence Lengnau BE
Téléphone 032 654 71 01
Courrier électronique

Vous trouverez d’autres informations sur les néophytes sur les sites Internet du canton et de la Confédération.

Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement du canton de Berne
Commission fédérale d’experts pour la sécurité biologique – Brochure « Plantes exotiques envahissantes ».
InfoFlora
Pro Natura

Feu bactérien

Le feu bactérien est une maladie bactérienne extrêmement dangereuse. Il est inoffensif pour l’homme et les animaux, mais peut tuer un arbre en quelques semaines en cas de forte infestation.

Depuis le 01.01.2020, la nouvelle législation phytosanitaire fédérale est en vigueur. Le feu bactérien y est réglementé différemment qu’auparavant. Le feu bactérien ne doit plus être déclaré et combattu que dans des zones définies. Le canton de Berne a décrété une zone de sécurité dans un rayon de 4 kilomètres autour de la pépinière Lehmann à Büren an der Aare. Lengnau BE est également concernée, comme le montre le plan.

Dans la zone concernée (zone de sécurité autour de la pépinière Lehmann), les propriétaires de plantes hôtes du feu bactérien sont tenus de contrôler eux-mêmes leurs plantes (responsabilité individuelle). Les contrôleurs du feu bactérien de la commune ne passent plus régulièrement ; il n’y a plus que des contrôles aléatoires basés sur les risques.

Les propriétaires de plantes hôtes du feu bactérien sont tenus de

  • contrôler chaque année – de préférence au début de l’été – ses propres plantes hôtes, en particulier les pommiers, les poiriers, les cognassiers, les aubépines, les buissons ardents, les sorbiers des oiseleurs, les alisiers, les poiriers des rochers, les cotonéasters couvre-sols
  • de signaler les plantes suspectes et infestées à la commune compétente
  • d’éliminer les plantes ou parties de plantes atteintes par le feu bactérien (arrachage ou taille, l’arrachage n’est plus obligatoire mais recommandé) et de les éliminer de manière appropriée

Les symptômes du feu bactérien sont les suivants : Les feuilles brunissent à partir de la tige, les pousses sont recourbées en forme de U, les feuilles deviennent brunes et coriaces par nids.

Si vous soupçonnez un feu bactérien : Ne touchez pas les branches et les parties de plantes dépérissantes – il y a un grand risque de propagation – mais signalez-le immédiatement à la commune municipale de Lengnau BE, service de la présidence, téléphone 032 654 71 01. Un contrôleur du feu bactérien de la commune de Lengnau BE peut passer chez vous et vous conseiller en conséquence.

Information des médias, 04.05.2023 – Feu bactérien dangereux – contrôle des jardins familiaux à Lengnau BE

Canton de Berne : information sur l’exécution « Obligations dans les régions à faible prévalence ».

Pyrale du buis

Un nouveau ravageur menace le buis dans les jardins privés et publics.

La pyrale du buis est originaire d’Asie orientale. Il a été enregistré pour la première fois en Suisse en 2007. En 2012, l’aire de répartition de la pyrale du buis s’est fortement étendue en Suisse.

Les chenilles de la pyrale du buis dévorent d’abord les feuilles, puis l’écorce. Cela peut même faire dépérir les grands buis.

Les chenilles de la pyrale du buis doivent être combattues avec rigueur. Un contrôle régulier des buis de mars à octobre permet une détection précoce de l’infestation.

La méthode la plus appropriée pour les particuliers est la lecture des chenilles (dans les sacs à ordures). Vous trouverez d’autres possibilités de lutte dans la fiche technique « Pyrale du buis – Lutte contre le ravageur ».

Si vous avez des doutes ou des questions, vous pouvez vous adresser aux services suivants :

Commune municipale de Lengnau BE
Département de la présidence
Dorfplatz 1
2543 Lengnau BE

Téléphone 032 654 71 01
Courrier électronique

ou

Commune municipale de Lengnau BE
Centre d’entretien
Rolliweg 3
2543 Lengnau BE

Téléphone 032 652 59 20
Courrier électronique

Ambroisie

L’ambroisie (herbe à raisin dressée) est une plante qui se propage depuis un certain temps en Suisse et qui représente un danger.

Le pollen de l’ambroisie provoque de fortes allergies chez de nombreuses personnes et constitue un danger croissant pour la santé. Depuis le 01.07.2006, les stocks d’ambroisie doivent être immédiatement détruits. Les éventuels lieux de découverte de l’ambroisie doivent être signalés à la commune.

La période de floraison de l’ambroisie peut durer de mi-juillet à début octobre. Nous demandons à la population de contrôler régulièrement leurs jardins pendant cette période.

Si la plante n’est pas reconnue et éliminée à temps, une plante isolée peut se transformer en quelques années en d’énormes populations dans des endroits appropriés.

Bureau d’inscription

Commune municipale de Lengnau BE
Département de la présidence
Dorfplatz 1
2543 Lengnau BE

Téléphone 032 654 71 01
Courrier électronique

Séneçon jacobée et chardon des champs

Depuis quelques années, le séneçon jacobée et le chardon des champs se répandent de plus en plus dans les champs, le long des routes et dans les jardins privés.

Le séneçon jacobée est une plante toxique, surtout pour les bovins et les chevaux. Chez ces deux espèces, elle peut provoquer des troubles gastriques et intestinaux, des convulsions, des avortements et des lésions hépatiques. Les substances toxiques ne se perdent ni dans le foin ni dans l’ensilage. Des intoxications peuvent donc également se produire pendant l’alimentation hivernale des animaux. Les toxines s’accumulent dans le foie de l’animal et peuvent entraîner sa mort, même après une longue période.

Le chardon des champs est une plante vivace qui forme de nombreux stolons et qui est donc difficile à combattre. Il faut dans tous les cas empêcher la floraison et le semis. Les têtes florales doivent être éliminées lors de la floraison, c’est-à-dire avant la défleuraison.

La semence et donc la propagation de ces mauvaises herbes problématiques doivent être stoppées autant que possible. De juin à août, le long des bords de chemins et dans les prairies, les plantes doivent être coupées et détruites avant le début de la floraison.

Le séneçon jacobée doit être éliminé avec les ordures ménagères. Si on laisse les mauvaises herbes sur place, les graines peuvent mûrir. Au bord des routes et des chemins ainsi que sur les places, cette mesure est également la seule possibilité de lutte, car la lutte chimique n’est pas autorisée.

En prenant ces mesures simples mais efficaces, vous contribuerez à éviter l’extension de ces mauvaises herbes problématiques.

Le service de protection des plantes, téléphone 031 636 49 10, est responsable des conseils en matière de protection des plantes. Si vous avez des questions pour savoir si une mauvaise herbe est le séneçon jacobée ou le chardon des champs, vous pouvez vous adresser à Fritz Alchenberger, contrôleur de la commune municipale de Lengnau BE, téléphone 079 437 47 62.